Rencontre Mondiale du Soufisme

Rencontre Mondiale du Soufisme 12ème édition

La fondation Al Moultaqa et la Tariqa Qâdiriya Boutchichiya 

organisent à Madagh (Maroc), du 28 novembre au 1 décembre 2017
la 12ème Rencontre Mondiale du Soufisme.


Cette édition portera sur le thème suivant : « Soufisme et Diplomatie Spirituelle Dimensions culturelles, développementales et civilisationnelles».


 Plus de vidéos en bas de page !

De nos jours, la diplomatie est représentative d’un Etat dans toutes ses différentes dimensions, aussi bien politique, économique, culturelle, religieuse que civilisationnelle. L’action diplomatique n’est plus limitée, comme par le passé, à la simple représentation politique. Elle est portée par tous les acteurs susceptibles de contribuer à la protection et au service des intérêts fondamentaux de la nation. Ce changement s’inscrit en cohérence avec les grandes mutations que connaissent nos sociétés contemporaines et qui affectent l’ensemble des structures de l’Etat. En effet, contrairement à la vision traditionnelle de l’Etat qui tend à le confondre à son système politique, la conception moderne englobe l’ensemble des composantes politique, religieuse, civile, économique et sociale.

De ce fait, les relations internationales sont devenues plus complexes, car elles intègrent tous les nouveaux acteurs engagés dans ce qui est désormais appelé « la diplomatie parallèle ». La composante religieuse de cette diplomatie compte sans doute parmi les plus importantes, notamment dans les pays qui jouissent d’un fort héritage spirituel. C’est pourquoi, conscients de la contribution de cette composante dans le renforcement de leur position sur la scène internationale et dans la promotion de leur modèle de civilisation, ces pays investissent de plus en plus dans ce type de diplomatie.

Le soufisme a été pendant longtemps une référence à la fois spirituelle et culturelle de la communauté musulmane. Il vise la purification de l’âme et l’élévation vers l’excellence du comportement, les nobles caractères et les plus hauts degrés de la réalisation spirituelle. Le soufisme a produit tout au long de son histoire des hommes qui ont incarné les valeurs islamiques de tolérance et de vivre ensemble aussi bien dans leur rapport avec les musulmans, qu’avec les autres cultures et religions. Ces hommes d’exception (tels qu’Ibn Arabi, Ghazali, Abu Hassan Shadili, etc…) ont porté très haut les valeurs d’amour et de respect de l’autre et ont donné une image lumineuse de l’islam en contribuant à sa propagation aux quatre coins du monde. Ils ont été aussi de véritables acteurs de la diplomatie spirituelle en établissant ou en renforçant les liens scientifiques, culturels et spirituels entre les différents peuples et régions du monde.

De nos jours, le soufisme est toujours cette spiritualité porteuse de ce potentiel en matière de diplomatie spirituelle. Incarnant les valeurs universelles, le soufisme est à même de créer une dynamique qui dépasse la dimension spirituelle pour englober les dimensions politique, économique et culturelle. En effet, le soufisme peut contribuer à tisser et à renforcer les liens entre les peuples. L’histoire des régions qui ont été marquées par la présence et l’action des soufis témoigne du potentiel et du rôle que le soufisme est à même de jouer encore aujourd’hui en matière de diplomatie spirituelle. 

Dans nos sociétés qui subissent des mutations profondes et font face à des défis multiples, le soufisme peut également être un facteur de stabilité et constituer un rempart contre l’extrémisme et l’idéologie matérialiste en comblant le vide spirituel qui touche aujourd’hui non seulement les sociétés occidentales mais aussi musulmanes.

Le Maroc, terre de la sainteté par excellence et grand héritier de la tradition soufie, est un pays pionnier de la diplomatie spirituelle.  Le soufisme, qui constitue une référence à la fois culturelle et spirituelle inscrite au cœur de l’identité marocaine, a été incarné par des figures historiques d’une envergure spirituelle exceptionnelle. Ces personnalités ont souvent été à l’initiative de confréries spirituelles qui se sont étendues bien au-delà des frontières du Maroc. Elles ont permis de tisser des liens forts avec de nombreux pays notamment en Afrique. En outre, cette diplomatie développe une approche qui préserve des courants extrémistes qui menacent beaucoup de pays africains, en particulier les pays du Sahel.

Le soufisme, au travers des valeurs de miséricorde, de compassion et de tolérance qu’il incarne, est à même de renforcer la paix pour les peuples africains. Il est un remède à toutes les formes d’extrémisme qui menacent la sécurité publique et qui sont autant d’obstacles au décollage économique des sociétés africaines.  La coopération en matière de sécurité, à elle seule, n’est pas suffisante pour lutter contre ce phénomène alarmant.  L’action qui repose sur la diffusion du véritable esprit de l’Islam peut être une arme plus efficace. De grands espoirs reposent sur cette diplomatie spirituelle pour régler certains dossiers et crises graves, faciliter l’intégration et résoudre les différends entre Etats. De même que le soufisme peut apporter une contribution dans les domaines culturel et économique, la diplomatie spirituelle propose un modèle de dialogue entre les cultures, de coopération et d’entraide entre les peuples de ce continent au potentiel de développement important.

La XIIème édition des rencontres placée sous le thème du soufisme, de la diplomatie spirituelle et de ses diverses dimensions cherche à éclairer l’importance du rôle que joue ce type de diplomatie. Cette dernière est un facteur de rapprochement entre les peuples et civilisations par la diffusion des nobles valeurs de l’Islam que sont le vivre-ensemble, la compassion, la tolérance, la paix et le respect de l’autre. La diplomatie spirituelle s’appuie principalement sur le soufisme qui vise à l’éducation de l’âme, l’épanouissement intérieur et les caractères nobles et qui est au cœur de l’identité religieuse du Maroc. Les horizons que la diplomatie spirituelle peut offrir aux différents peuples ne touchent pas uniquement la sphère religieuse mais également les sphères culturelle, économique et civilisationnelle.

Le modèle marocain et ses réalisations, notamment en Afrique, placent le Maroc dans une situation privilégiée qui est renforcée par son héritage spirituel et les efforts considérables de Sa Majesté Mohamed VI, que Dieu l’assiste.  Au travers de ses initiatives répétées, la commanderie des croyants a contribué au renforcement et la consolidation des fondements de la maison Afrique, particulièrement dans sa dimension spirituelle, en s’appuyant sur les projets phares de croissance et de culture qu’elle a initiés. Ces projets accompagnent la renaissance du continent africain en participant à son développement économique, culturel et civilisationnel.

Thématiques des rencontres :

  1. Soufisme et diplomatie spirituelle : Cadre théorique.
  2. Diplomatie spirituelle : Contenus et expressions.
  3. Diplomatie spirituelle au Maroc : Réalité et horizons.
  4. Diplomatie spirituelle et enjeux nationaux.
  5. Diplomatie spirituelle : Dimension sociale.
  6. Diplomatie spirituelle : Dimensions culturelle et intellectuelle.
  7. Diplomatie spirituelle : Dimensions de l’économie et du développement
  8. Diplomatie spirituelle marocaine et profondeur stratégique africaine
  9. Diplomatie spirituelle et valeurs cosmopolitiques
  10. Diplomatie spirituelle et capital immatériel des peuples
  11. Diplomatie spirituelle : les valeurs de beauté dans le rapprochement des civilisations.
  12. Diplomatie spirituelle et fondement d’une culture de paix
  13. Rôle de la diplomatie spirituelle dans la prévention de l’extrémisme
  14. Diplomatie spirituelle et institution de valeurs communes entre les peuples.
  15. Diplomatie spirituelle et dialogue inter-religieux.



© 2017 Rencontre Mondiale du Soufisme